J-08 Altin Gün – On

Jeudi 5 juillet 19h00 à la Scène Loto-Québec (Parc de la Francophonie) et vendredi 6 juillet à 20h00, à la Scène Fibe (Cœur du FEQ)

Altin Gun150Ayant fait le tour deux fois de la programmation en ordre alphabétique, j’ai demandé des suggestions musicales à mon réseau Facebook et le nom de Altin Gün est ressorti à deux reprises. C’était suffisant pour piquer ma curiosité. Ce groupe fait revivre la scène psychédélique d’Istanbul des années 70 et c’est très réussi. Altin Gün veut justement dire Âge d’or en turque. Sur certains morceaux (Tatlı Dile Güler Yüze, Cemalım, Kaymakamın Kızları), la basse est bien présente et c’est parfait ainsi. Merci à FS et JC pour le conseil !

Est-ce que j’y serai ? Ouais vraiment. Je pense qu’il faut voir ça.

J-09 Yael Deckelbaum & The Mothers – EP

Lundi 9 juillet, 18h00 à la Scène Hydro-Québec (Place d’Youville)

Yael150C’est très beau ! Plusieurs morceaux de cet album ont été enregistrés en spectacle. On y retrouve d’ailleurs Prayers Of the Mothers, une composition qui est devenue virale sur internet et qui compte plus de 5 millions de visionnements sur YouTube à ce jour. Cette chanson est un appel à la paix dans le conflit israélo-palestinien. Malgré la barrière de la langue, Yael Deckelbaum réussi à transmettre par la musique ses préoccupations et aussi l’espoir. Sur la version live de Take me home qu’on retrouve sur ce EP, on peut entendre la belle folie qu’on pourra certainement entendre sur la scène de Place d’Youville.

Est-ce que j’y serai ? J’haïrais pas ça aller faire un tour.

J-10 The Julian Taylor Band – Desert Star

Jeudi 12 et vendredi 13 juillet, 22h00 au District St-Joseph

JulianTaylorBand150On retrouve 22 chansons sur cet album paru en 2016. Rien pour m’aider à prendre mon retard, mais je ne pouvais pas passer sous silence la venue de Julian Taylor au Festival, artiste découvert par hasard en fouinant dans la programmation lors de sa sortie en mars.

Si vous avez passé une mauvaise journée, il faut la finir avec Julian Taylor pour tout oublier ! Il a quelque chose de réconfortant dans la voix, même sur les ballades plus tristes. Bien sûr, je le préfère dans des moments plus rythmés (Pick You Up, Feel Your Love) et plus soul voir même sexy (Coke Bottle Candy et Hot Heels).

Est-ce que j’y serai ? Je devrais aller faire un tour à un des deux soirs.

J-11 Shame – Songs of Praise

Mercredi 11 juillet, 19h45 à l’Impérial Bell

Shame-Songs-Of-Praise150J’étais emballée quand j’ai lu « nouvelle sensation punk anglaise ». J’ai lancé l’album et après la première chanson, Dust on trial, j’étais un peu déçue. Je ne sais pas à quoi je m’attendais… d’entendre London Calling j’imagine. J’étais dérangée par le ton un peu froid. Finalement, tel un Petit Prince, j’ai apprivoisé l’album. J’ai été enthousiaste à l’écoute de The Lick qui est récitée, presque rappée et par la suite, j’ai eu du plaisir écouter Songs of Praise. Le groupe clairement influencé par les fondateurs du punk britannique (difficile de faire autrement me direz-vous) mais avec des influences grunge et shoegaze.

Est-ce que j’y serai ? J’irais peut-être faire un tour en restant au fond de la salle, près du bar.

J-12 Rebecca Noelle – Soulstice

Vendredi 6 juillet, 18h00 à la Scène Hydro-Québec (Place d’Youville)

Soulstice150Le Québec a découvert Rebecca Noelle lors de la cinquième édition de La Voix, alors qu’elle était dans l’équipe de Marc Dupré. Après un album de reprises de standards de jazz, Rebecca Noelle présente sur Soulstice des compositions. Love Burnin’ Out, qui ouvre l’album, est ma préférée en raison de son groove. La Canadienne a beaucoup de soul dans la voix et une belle maîtrise de celle-ci. Par exemple, je risque d’oublier que j’ai écouté cet album. J’utiliserais le fameux « Ça s’écoute bien dans un souper entre amis ». Encore une fois, je suis certaine qu’en spectacle, les chansons prennent une dimension supplémentaire.

Est-ce que j’y serai ? Probablement pas.

J-13 Poesy – The Spotless Mind

Vendredi 13 juillet, 18h45 à la Scène Fibe (Cœur du FEQ)

Poesy150The Spotless Mind est son premier EP qui a été bricolé sur sa table de cuisine. Cette chanteuse ontarienne a participé à l’émission musicale The Launch à CTV. De cette aventure est né le simple Soldier of love à l’hiver dernier. Poesy a une voix profonde qui passe beaucoup d’émotions. Elle me rappelle un peu celle de Shakira par moment. Elle fait son chemin sur la scène indie alternative canadienne.

Est-ce que j’y serai ? Très difficile de me prononcer. Non, je ne croirais pas. Ah… ben peut-être. Je ne sais pas ! On s’en reparle le 13 juillet, ok ?

J-14 Outre-Tombe – Répurgation

Jeudi 12 juillet, 22h à l’Anti

Outre-tombe150Après cinq secondes de la première chanson (L’Antre de l’horreur), j’ai rapidement cherché la durée de l’album pour savoir combien de temps j’allais devoir écouter ! Pas parce que c’est mauvais. C’est juste moins mon genre… (Il me restait 32 minutes et 55 secondes) J’avais tout de même eu quelques indices du style musical par le nom du groupe, le titre de l’album et aussi la pochette. On est bel et bien dans le death métal. Une voix bien gutturale. Quelques solos de guitare et la courte (1m49) Hécatombe m’ont laissé le temps de souffler dans ce tonnerre de double kick. Je suis bien contente que la formation crache son métal en français. En tout cas, ça arrache.

PS: C’était le seul artiste restant qui commence par la lettre O.

Est-ce que j’y serai ? J’ai déjà écouté l’album en entier, ça sera suffisant pour cette fois.